Catégories
Archives

Rencontres de l’Humour

  • --

    Days

  • --

    Hours

  • --

    Minutes

  • --

    Seconds

Condamnation du meurtrier du coq Marcel : un signe fort pour la défense du patrimoine sensoriel

Cinq mois de prison avec sursis, 300 euros d’amende ainsi que des indemnités à verser au propriétaire, le tout assorti d’une interdiction de porter une arme pendant trois ans… C’est la peine dont écope le meurtrier du coq Marcel. En mai dernier, cet habitant de Vinzieux en Nord-Ardèche avait tué le coq de son voisin, visiblement gêné par ces chants matinaux. Lundi 7 décembre, il a été condamné au tribunal de Privas pour ces faits qu’il avait reconnu : acte de cruauté envers animal, transport d’arme sans motif légitime et dégradation volontaire du potager. Pour le propriétaire du coq, Sébastien Verney, ce jugement est un soulagement et un signe encourageant pour la défense du patrimoine sensoriel rural.
 

Sébastien Verney, propriétaire du coq Marcel.

“Nous avons été profondément choqué par ce qui est arrivé à notre coq”

 
 
En mai 2020, après avoir retrouvé son coq mort dans son jardin Sébastien Verney avait lancé une pétition. Elle a réuni près de 100 000 signatures.
 

“C’était une bouteille à la mer pour sensibiliser sur cette question là”

 
Sur son site internet, l’association Laissez-les chanter ! Protégeons le patrimoine rural recense les atteintes au patrimoine sensoriel rural en France. Une quarantaine ont été comptabilisées sur deux ans. 

“On est face à un problème beaucoup plus large de vie à la campagne”

1308 12 H COQ

“Le patrimoine ce ne sont pas que des vieilles pierres ça peut être aussi des modes de vie, des traditions, des chants, des odeurs…”

1308 13 H COQ

 

Une proposition de loi introduisant la notion de “patrimoine sensoriel” des campagnes dans le droit français a été votée en début d’année à l’Assemblée nationale. Elle doit maintenant être présentée au Sénat.