Catégories
Archives

Annonay : On reparle de l’amiante

Les salariés ayant travaillé pour des entreprises sous-traitant d’Iveco Bus Annonay réclament toujours que leur soit reconnu leur préjudice anxiété, au même titre que les anciens salariés de l’usine.  Ces agents d’entretien ont écrit au président Macron.   La ministre de la Justice a fait savoir qu’il ne lui appartenait pas « de formuler des appréciations sur les décisions de justice ».

« Jamais nous avons demandé d’interférer dans le jugement, nous avons simplement demandé que nous soyons traité comme les salariés d’Iveco et non comme des sous salariés parce-que sous-traitants, répond Pierre-Jean Serrières, pour les sous-traitants.