in ,

Drôme : Une ONG valentinoise en Haïti après le séisme

Après celui de 2010, qui avait été dévastateur, Haïti a de nouveau subi un tremblement de terre le 14 août. Photo d'illustration.

Des paysages ravagés, une population endeuillée sur fond de crise politique majeure : Haïti panse ses plaies après le séisme du 14 août dernier. 11 ans après un terrible tremblement de terre, l’île a en effet de nouveau été ravagée. Plus de 2200 personnes ont perdu la vie.  10 membres de l’ONG Aides Actions Internationales Pompiers (AAIP) – qui a son siège à Valence – sont sur place, dont trois de la région Auvergne/Rhône-Alpes.

Des soins médicaux prodigués sur place

“On a un volet soins médicaux très efficace […] Il y a beaucoup de plaies infectées, des plaies qui n’ont pas du tout été soignées dès le départ. Même celles qui ont été soignées, sans traitement, sans rien, elles commencent à s’infecter”, relatait la semaine dernière Claude Lett, co-fondateur et président d’AAIP.  “Ils [les membres de l’association] ont vu arriver des mobylettes qui transportaient des personnes qui avaient des jambes cassées, qui n’avaient vu aucun médecin depuis le 14 août. Donc ces gens-là ont été pris en charge”. Ce dimanche, l’équipe médicale de trois ONG de sapeurs-pompiers présents sur place, dont AAIP, a sauvé la vie d’un nouveau-né.

Accès à l’eau potable

L’autre aspect de l’intervention de l’association humanitaire concerne l’accès à l’eau potable. “Il y a beaucoup d’endroits où ils boivent ce qu’ils trouvent, et il y a de temps en temps une éclosion d’épidémie comme le choléra, des choses comme ça”, poursuit Claude Lett. “On a installé deux unités de potabilisation dans des rivières. On distribue de l’eau à la population, sur place et aux alentours”. 

Les dons bienvenus

Pour aider l’association à financer notamment le transport et l’acheminement de marchandises sur place il est possible de faire un don, en passant par le site internet d’Aides Actions Internationales Pompiers. “Haïti a des énormes besoins d’aide. Là actuellement, les Nations Unies estiment que dans la zone de la catastrophe et aux alentours, il y a à peu près 600 000 personnes qui auraient besoin d’une aide primaire“, conclut le responsable

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par Guillaume Sockeel

Guillaume Sockeel, journaliste à la pointe de l'actu. D'une réactivité et d'une rigueur sans faille, il a un faible pour le vin, les uniformes et les demi-échangeurs. L'équipe ne serait rien sans ses jeux de mots capilotractés (mais le mystère des stylos disparus serait peut être résolu ! ).

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Festival des humoristes de Tournon : “l’un des meilleurs en France”

Les gendarmes cherchent à retrouver une personne ayant disparu à Saint-Rambert-d'Albon - Appel à témoins Gendarmerie Nationale

Saint-Rambert-d’Albon : Une habitante portée disparue