Catégories
Archives

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

L’Andançoise

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

Beaumont-lès-Valence : Emotion au lendemain du drame

Sans doute un drame familial pour expliquer le terrible fait-divers qui s’est joué dans ce paisible village de la Drôme. Hier matin, un homme de 46 ans s’est jeté sous un train à hauteur de Tain-l’Hermitage. Dans sa voiture, les gendarmes ont retrouvé une lettre dans laquelle il explique être à l’origine de ces quatre meurtres. Quatre corps ont en effet été retrouvés dans la maison du lotissement des Tilleuls, au centre de Beaumont-lès-Valence : celui de sa compagne, et ceux des trois enfants de 5 à 13 ans. Le désespéré n’était le père que du plus jeune.

Les victimes auraient été tuées à l’arme blanche, mardi soir ou la nuit suivante. Le couple semblait en pleine séparation selon le Procureur qui évoque une famille « sans histoire ». Dans sa lettre, le père aurait expliqué avoir peur de ne plus pouvoir voir son fils. Difficile de comprendre comment il a pu en arriver là. 

Une cellule médico-psychologique sera mise en place au collège de Chabeuil où travaillait la maman et où étaient scolarisés les deux enfants plus âgés, ainsi qu’à l’école de Beaumont-lès-Valence où était scolarisé le plus jeune.

L’autopsie des corps sera pratiquée aujourd’hui.