Catégories
Archives

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LE PAPIER DANS TOUS SES ÉTATS

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

MARCHE DE NOËL au Prieuré de Charrière

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

LA RONDE LOUVETONNE

  • --

    Journées

  • --

    heures

  • --

    Procès-verbal

  • --

    secondes

Crise sanitaire : un Ehpad épuisé et des familles en détresse se font face

[Modification effectuée samedi 7 novembre à 13h45]
Ce vendredi, à 16 heures, une vingtaine de personnes étaient réunies devant l’Ehpad Mon Foyer à Annonay, en Nord-Ardèche. Certaines familles de résidents dénoncent des maltraitances dans l’établissement, la plupart parlent de grosses difficultés de communication avec la direction, et enfin tous les manifestants alertent sur des refus de visite, y compris pour des résidents en fin de vie dont l’accompagnement est demandé. Les familles présentent vendredi reconnaissent le travail du personnel soignant mais souhaitent plus d’empathie de la part de la direction.

Cette manifestation improvisée aurait été motivée par la présence d’un vigile devant l’établissement depuis ce matin… “Il n’y a pas d’infirmière la nuit, par contre on peut payer un gardien”, dénonce une femme. Le conseil d’administration de l’établissement se défend : “Nous avons reçu des menaces de la part de familles ce matin, d’où la présence du vigile qui était là uniquement aujourd’hui”, précise Henri De Retz, président.

Après une heure de mobilisation devant l’établissement, les familles ont pu rencontrer le président et la trésorière du conseil d’administration de Mon Foyer. Toujours à l’extérieur, devant l’établissement, un débat houleux a eu lieu pendant un long moment.

Dans leur détresse, les familles soulignent qu’elles comprennent la difficulté de la situation en période de crise sanitaire. “On voudrait seulement un peu d’empathie”, explique la fille d’une résidente. “Nous n’arrivons pas toujours à avoir des nouvelles de nos familles et nous sommes très mal reçus.” Certaines personnes parlent également de manque de soins pour des résidents atteints de la Covid19.

L’établissement de son côté dit également comprendre la souffrance des familles. “C’est une situation psychologiquement très difficile, pour les familles, mais aussi pour les soignants, pour l’administration également et bien sûr pour les résidents”. Le manque de personnel est reconnu. “C’est le cas partout en cette période”, regrette Henri De Retz.

A l’Ehpad Mon Foyer d’Annonay 10 résidents sont décédés de la Covid19 ces dernières semaines et 18 soignants et résidents étaient positifs ce vendredi. Dans l’établissement les visites sont limitées depuis la mi-octobre.

Retrouvez les témoignages des familles et du président, lundi, dès 7h30, sur notre antenne locale : Chérie FM Vallée du Rhône.