in ,

Annonay : Tetra Médical responsable d’un scandale sanitaire ?

Archives Chérie FM / Océane ELLA

Ils sont un peu plus d’une centaine d’anciens employés de Tetra Médical à s’être réunis vendredi dernier à la salle Félix de Roiffieux. Des hommes et des femmes, de tous âges, qui ont beaucoup de questions à poser à Maître François Lafforgue. Cet avocat au Barreau de Paris a fait le déplacement à la demande de l’Union Locale CGT d’Annonay. Et pour cause, l’ancienne entreprise spécialisée dans la fabrication de matériel médical est soupçonnée par ces ouvriers de contamination à l’oxyde d’éthylène. Ce produit était utilisé dans la stérilisation des dispositifs médicaux.

Une exposition importante à ce gaz cancérogène

Aujourd’hui, plusieurs employés passés par l’entreprise ont développé de nombreux problèmes de santé à l’image de Cathy. Cette habitante de Vernosc les Annonay a été embauchée en 1988 comme agent de production puis a évolué comme agent de contrôle. Elle  a été constamment en contact avec ce produit qui a été classé « cancérogène, mutagène et reprotoxique ». L’ouvrière a développé un premier cancer de l’utérus puis deux cancers du sein. C’est cette dernière maladie qui lui a mis la puce à l’oreille: « Tout au long de ces années, j’ai vu mes collègues qui tombaient malades et ce n’était pas de petites maladies. C’était des cancers. Beaucoup en sont décédés. Quand j’ai commencé à me documenter sur ce gaz, j’ai découvert qu’il était cancérogène. On ne nous avait jamais parlé de sa dangerosité ».

La maladie de Cathy a été reconnue l’année dernière par le comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles. Mais elle est pour l’instant la seule. En se tournant vers la CGT il y a quelques mois, cette ancienne salariée à donné l’alerte. Les langues se sont peu à peu déliées. Le syndicat a alors reçu des collègues de travail de Cathy. Certains sont venus avec des prises de sang effectuées avant la fermeture de l’entreprise et qui ont révélé des taux anormalement haut de la molécule d’oxyde d’éthylène.

Mais d’autres n’ont pas eu cette chance. « La parole se libère mais beaucoup d’ouvriers sont décédés. Ces responsables devront rendre des comptes. Pour moi, c’est pire que l’amiante car on touche à plusieurs générations », explique Guy Rousset, de l’UL CGT. De nombreuses mamans, encore enceintes à l’époque, ont constaté des problèmes sur leurs enfants et veulent donc des réponses des anciens dirigeants.

Le début d’un long combat

Aujourd’hui accompagnés d’un avocat, les salariés ne comptent pas se laisser faire. Ils sont aussi entourés de la directrice de recherche de l’INSERM Annie Thébaud Mony. Cette scientifique a dressé une synthèse sur l’exposition et l’atteinte à la santé du gaz toxique. Conjointement avec l’UL CGT, elle demande un suivi post-exposition et post-professionnel à l’hôpital d’Annonay pour tous les salariés.

« C’est le tout début de l’affaire. Ça va prendre du temps mais c’est important pour que les gens puissent monter leur dossier de reconnaissance de maladie professionnelle comme moi », explique Cathy. Le dossier monté par la professeur Thébaud-Mony permettra d’appuyer les propos des anciens travailleurs.

Pour l’instant, « on réfléchit à différentes voies judiciaires possibles notamment sur la faute inexcusable, qui est une première avancée dans la reconnaissance de maladie professionnelle. Maintenant, on envisage une procédure devant les juridictions civiles mais on s’interroge sur une éventuelle procédure pénale car on se rend compte de l’ampleur des dégâts causés par cette activité », reconnaît Maître François Lafforgue.

Que dit Tétra Médical?

L’entreprise a été placée l’année dernière en liquidation judiciaire. Elle a été rachetée en 2022 par le groupe New Trade Center basé à Belfort spécialisé dans l’import-export. Contacté par notre rédaction, Ali Slama, commercial dans la société de matériel médical a assuré « n’être pas au courant » de l’affaire étant « loin de la région ». Il regrette que le problème de l’oxyde d’éthylène « nuise à l’image de marque de Tétra Médical qui génère des produits de qualité ». Le groupe se désolidarise de tout lien avec l’ancienne direction et leurs agissements. 

 

Que pensez-vous de cet article ?

Écrit par Eva Fleury

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Valence vous incite à déclarer votre flamme.

Valence : Vous l’aimez ? Dites-le avec des mots !

Accident à Chantemerle-les-Blés.

Mercurol : Un petit ULM finit sa course dans un terrain privé