in ,

Depuis le 11 mai, les marchands de journaux ne sont plus livrés (ou presque)

Si vous avez l’habitude d’acheter la presse nationale ou des magazines, vous l’aurez peut-être remarqué : vos marchands de journaux ne sont plus livrés (ou presque) depuis près de trois semaines et les rayons commencent à se vider. La raison ? Une grève au sein de la société Presstalis. L’entreprise qui distribue les trois quatre des titres de presse en France va supprimer 500 postes suite à la liquidation judiciaire de deux de ses filiales : la Soprocom et la SAD. Face à cette situation, les marchands de journaux se retrouvent démunis. 

Témoignage d’une nord-ardéchoise, gérante de la maison de la presse de Boulieu-lès-Annonay.

2805 7H30 JOURNAUX

 

Témoignage d’un buraliste ardéchois à Annonay.

2805 8H30 JOURNAUX

 

Témoignage de Marie-Ange Desmartin, gérante du tabac-presse Totem à Annonay.

2805 12 H JOURNAUX

 

Face à cette situation exceptionnelle, les buralistes nord-ardéchois espèrent obtenir au plus vite une écoute et surtout des réponses à leurs questions.

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par Pauline De Deus

Pauline De Deus, la 1ère hippy qui parle avec l'accent de Nadine de Rothschild !
Elle présente son journal debout, c'est peut-être un détail pour vous !
N'aime pas quand on gaspille, sa phrase préférée : C'est pas parce que c'est périmé depuis 3 mois que tu ne peux pas le manger !

Vin et confinement : où en sont les professionnels ?

Saint-Péray : Les gérants de discothèque se sentent oubliés