in ,

Saint-Péray : Les gérants de discothèque se sentent oubliés

Comme les cafés, bars et restaurants, les discothèques ont dû fermer en mars. Mais elles ne rouvriront pas, au moins, avant le 21 juin. Depuis plusieurs semaines pourtant, les dirigeants de boîtes de nuit font savoir qu’ils souhaitent être davantage écoutés. La fermeture forcée, qui a entraîné des mesures de chômage partiel et un manque à gagner, a des conséquences importantes pour l’activité. Illustration avec Franck Mésona, gérant du Seven, discothèque à Saint-Péray.

“On aimerait un dialogue du gouvernement avec le monde de la nuit” explique l’Ardéchois. 

2905 7H SEVEN OUBLIES

Même en cas de réouverture, une distanciation serait compliquée à mettre en place dans les boîtes de nuit, établissements où le contact est très important.

2905 8H SEVEN MESURES

Alors faut-il, comme c’est le cas en Allemagne, envisager une évolution de l’activité, et proposer par exemple de la restauration ? 

2905 9H SEVEN PAS DANSE

Plusieurs dirigeants de discothèques ont lancé une pétition en ligne, “les oubliés de la nuit”.

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par Pauline De Deus

Pauline De Deus, la 1ère hippy qui parle avec l'accent de Nadine de Rothschild !
Elle présente son journal debout, c'est peut-être un détail pour vous !
N'aime pas quand on gaspille, sa phrase préférée : C'est pas parce que c'est périmé depuis 3 mois que tu ne peux pas le manger !

Depuis le 11 mai, les marchands de journaux ne sont plus livrés (ou presque)

Valence : Pompiers et policiers caillassés cette nuit