in ,

Drôme: Des brebis dans la Réserve des Ramières pour lutter contre l’ambroisie

Illustration de la plante Ambroisie

Elles pâturent dans un champ un peu particulier…En ce moment, 210 brebis sont déployées dans le lit de la Drôme au cœur de la Réserve naturelle des Ramières… Les animaux sont sur place depuis le 19 juillet pour brouter l’ambroisie, une plante invasive qui provoque des allergies. Chaque année, des bergers sont sollicités pour limiter la multiplication de l’espèce. 

Un moyen écologique contre les allergies

Selon Lucile Béguin, conservatrice de la Réserve naturelle nationale des Ramières : « L’idée, c’est de venir un petit peu avant la floraison et puis de continuer jusqu’à la fin de la floraison. C’est une façon écologique de traiter un problème qui est surtout un problème de santé publique […] C’est la technique la plus efficace qu’on a trouvé depuis une vingtaine d’années pour gérer l’ambroisie, qui est très présente dans les lits des cours d’eau ». Les brebis devraient donc rester dans la réserve jusqu’en septembre.

Une intervention indispensable dans la région

La mobilisation de ces brebis permet de réduire la quantité d’ambroisie pour l’année prochaine. D’après la conservatrice, c’est une action à répéter chaque année : « Et surtout, il y en aura davantage en aval puisque les stocks de graines sont déplacés par les crues. Mais nous, on va récupérer le stock de graines qui revient de l’amont […] On aimerait bien pouvoir éradiquer totalement la plante ». L’objectif est de diminuer le taux de pollens dans l’air au moment du pic de pollinisation, pour limiter l’impact sur les populations et sur les visiteurs.

Les troupeaux sont en liberté dans la Réserve. Lucile Béguin prévient, lors de la visite, il est conseillé d’adopter un bon comportement face aux animaux en liberté. Il faudra contourner le troupeau et ne pas s’approcher des chiens de défense.

 

Qu'en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Désertitude

Incendies: Les trains de l’Ardèche circulent de nouveau