in

Ardèche : L’humoriste Donel Jack’sman se confie avant son spectacle

Donel Jack'sman/ crédit Fifou

Donel Jack’sman humoriste, acteur et chroniqueur français, va présenter son spectacle « Ensemble » à la salle des fêtes de la Voulte-sur-Rhone ce vendredi 5 novembre.

Un plaisir de retrouver le public

« C’est un bonheur immense, surtout après le confinement, et pour la plupart des artistes, on avait une envie de parler », annonce l’humoriste. Il  témoigne que l’envie de monter sur scène, de voir des gens était importante pour lui. « Même pas pour faire des blagues, mais pour parler, c’est une thérapie payante », indique Donel Jack’sman.

D’où vient le titre de son spectacle « Ensemble » ?

« Ce titre a pris tout son sens après cette crise sanitaire », explique-t-il. Il y a un besoin d’être ensemble, car pour lui, « avec tout ce qui se passe dans l’actualité, […] le terme ensemble, résonne plus que jamais nécessaire dans notre société ». Donel Jack’sman souligne que le nom de son spectacle est tiré de l’insulte qu’il a subie lors d’un spectacle dans la ville de Nice. Il veut passer un message qui est: « il faut qu’on arrête de perdre notre temps dans des combats et des divisions stériles, il faut qu’on soit ensemble, dans l’unité ».

Après l’agression verbale qu’il a subie, le comédien a reçu un appel du président de la République Emmanuel Macron. « Jamais dans ma vie je n’aurai crû parler au président de la République », réagit-il. « Ce n’est pas Emmanuel Macon qui m’a fait plaisir, qu’il m’appelle, c’est le président », affirme Donel Jack’sman. « En plus, que le président s’intéresse à des sujets qui me tiennent à cœur, comme la lutte contre les discriminations, ça m’a fait plaisir », ajoute-t-il.

Un avantage lié à la crise sanitaire

« Cette crise m’a montré à quel point j’aimais le public », dit l’acteur. Selon lui, quand on a l’habitude de monter sur scène, on ne se rend pas compte qu’on aime le public. « On se dit juste que c’est un échange du bon procédé […] je vais faire un spectacle comique, ils payent, on passe un bon moment ». Cet épisode sanitaire a joué un rôle phare dans la vision du chroniqueur. « Cette crise m’a fait prendre conscience qu’en fait, j’aimais vraiment les gens, que j’avais envie de les voir et je suis heureux de faire ce métier […] je suis à la bonne place ».

 Retrouvez l’interview de Donel Jack’sman, joint par Guillaume Sockeel

0511 INVITE DONEL JACK’SMAN

Crédit Fifou

Qu'en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Ruoms : Clara Luciani, autre tête d’affiche de l’Aluna

Plusieurs ministres en visite dans la Drôme ce vendredi 5 novembre.

Drôme : Un territoire d’innovation salué par les ministres