in ,

Drôme : “Bien sûr qu’on peut rire de tout !”

Elie Semoun est de retour dans un spectacle "un peu plus personnel", dans lequel il se livre davantage. Crédit photo Pascal ITO

Un djihadiste, une personne handicapée qui veut couper le cordon ombilical avec sa mère, ou un homme infidèle : ce sont quelques-uns des personnages qui composent le nouveau spectacle d’Elie Semoun. L’humoriste est attendu ce jeudi soir sur la scène du théâtre Le Rhône de Bourg-lès-Valence. “J’écris sur les failles de l’être humain, c’est pour ça que j’ai appelé ce spectacle Elie Semoun et ses monstres”, confie-t-il. “Je n’aime pas l’humour formaté. Je n’aime pas quand tous les humoristes utilisent les mêmes thèmes pour faire rire les gens. Je mets un point d’honneur à trouver des thèmes qui sont originaux. C’est le cas de ce spectacle“.

 

Rire avec ce qui n’est pas drôle au départ

Sur scène, l’acteur, qui a perdu son père atteint de la maladie d’Alzheimer l’an dernier, ne s’interdit rien. Pas même une valse avec l’urne de sa mère décédée. “La mort, ça fait partie d’un thème qui a priori n’est pas drôle, mais moi, j’aime rire avec ce qui n’est pas drôle sur le papier […] Il y a un lâcher-prise, chez le public, et il y a un rire libérateur, qui est génial. C’est un exutoire, autant pour moi que pour les gens”. 

“Dieudonné, c’est surtout un homme politique”

En toile de fond de ce spectacle, celui qui a longtemps été compère de Dieudonné tente de répondre à cette question : peut-on rire de tout ? “Bien-sûr qu’on peut rire de tout. Mais avec Dieudonné, c’est spécial, parce que lui, malheureusement, ce n’est plus vraiment un humoriste, c’est surtout un homme politique. C’est ça le problème. C’est un peu le cas de Jean-Marie Bigard, c’est un peu le cas de Francis Lalanne, maintenant de Philippe Chevalier (du duo Chevalier et Laspalès, ndlr) qui a dit qu’il allait voter pour Marine Le Pen. Il ne faut pas mélanger la politique et l’artistique. Moi, je trouve ça horrible, et je crois que les gens n’aiment pas ça”.  

Elie Semoun se produit donc en spectacle ce jeudi soir à 20h30 au théâtre le Rhône de Bourg-lès-Valence. Il reste quelques places.

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par Guillaume Sockeel

Guillaume Sockeel, journaliste à la pointe de l'actu. D'une réactivité et d'une rigueur sans faille, il a un faible pour le vin, les uniformes... et les demi-échangeurs. L'équipe ne serait rien sans ses jeux de mots capillotractés (mais le mystère des stylos disparus serait peut être résolu ! )

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Ce week-end, faites gagner vos équipes grâce à Chérie FM !

Jeudi 18 novembre : Le journal de 12h