in

Drôme : Elle avait permis de retrouver un enfant kidnappé !

Delphine Grail-Dumas , Directrice de cabinet de la Préfecture de la Drôme/ Noel Fayet directeur de la sécurité publique de la Drôme/ Sylvia Ntolla

Sylvia Ntolla vient de recevoir une lettre de félicitations du Préfet de la Drôme pour acte de courage et de dévouement à titre civil. La jeune dame de nationalité camerounaise, s’est aussi vue décerner la médaille de la Sécurité Publique de la Drôme. Le 5 mai 2019, elle a localisé, dans un hôtel à Valence, un enfant de deux ans kidnappé le matin même dans la ville de Marseille.

Retour sur les faits

« J’ai vu le monsieur avec un petit enfant sans couche, sans eau », raconte cette quadragénaire. Ces détails ont attiré son attention et elle pu a apercevoir le visage de l’enfant. Quelques minutes plus tard dans sa chambre d’hôtel, elle a découvert qu’il y avait une alerte d’enlèvement. « Tout de suite le visage de l’enfant m’est apparu, j’étais convaincue que c’est lui que j’ai vu », se souvient-elle. Elle a immédiatement mis au courant le concierge de l’hôtel de l’alerte de kidnapping. Ils ont ensuite informé la police et suivi la consigne de ne pas intervenir.    

Un temps d’attente sans fin

« On était en bas, on était très stressé, on se rendait compte qu’il y avait un enfant qui a été enlevé, on se disait : si on lui avait fait du mal ? On avait peur qu’il lui soit arrivé quelque chose », rapporte la Camerounaise. La police s’est rendue sur les lieux quelques minutes plus tard. D’après la sauveteuse, les agents sont intervenus dans le calme et ils ont réussi à récupérer l’enfant. Ce dernier a été conduit à l’hôpital. Un soulagement pour le réceptionniste et pour Sylvia Ntolla. 

Des changements naissent

Depuis ce jour, la pétillante quadragénaire dit ne plus voir les choses de la même façon et se dit plus altruiste. Elle reste néanmoins affectée par ce kidnapping dans lequel elle a joué un grand rôle. Le visage du petit Osnachi reste gravé dans sa mémoire. Elle a d’ailleurs fondé une association humanitaire, « Tous ensemble pour une solidarité internationale ».

Qu'en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

La campagne de vaccination cible notamment les jeunes de 12 à 17 ans.

Drôme/Ardèche : Les autorités serrent la vis face à la cinquième vague

Lundi 29 novembre : Le journal de 12h