in ,

Drôme : Les 12/17 ans incités à se faire vacciner dès la rentrée

Les élèves à partir de 12 ans pourront se faire vacciner dans le cadre scolaire. Photo d'illustration.

Mercredi 1er septembre : pour les élèves, c’est le dernier jour des vacances avant la rentrée des classes demain. Une reprise toujours placée sous le signe du Covid. Bonne nouvelle, toutefois : la situation s’améliore sur le plan sanitaire. Le taux d’incidence dans la Drôme est tombé à 185 cas pour 100 000 habitants. Pour venir à bout de l’épidémie, le Gouvernement mise tout sur la vaccination. Une campagne va être lancée dès la fin de semaine dans les établissements drômois.

Un taux de vaccination en recul chez les mineurs drômois

La vaccination se fera sur le temps scolaire, elle devra être validée par un responsable légal pour les mineurs de moins de 16 ans. “Si c’est un établissement où beaucoup d’élèves sont intéressés, et qui est à proximité d’un centre de vaccination, la vaccination se réalisera directement au centre et si l’établissement concerné est plutôt éloigné du centre de vaccination, à ce moment-là on pourra déporter le centre ou faire venir les équipes mobiles” précise Zhour Nicollet, la directrice départementale de l’Agence Régionale de la Santé dans la Drôme.

Objectif : aller chercher les plus de 16 000 élèves qui ne sont pas encore vaccinés. Chez les 12/17 ans du département, en effet, le taux de couverture est particulièrement faible (57,7%), à environ cinq points derrière le chiffre national. 

Une situation que la responsable de l’ARS explique par deux raisons : des réticences plus marquées dans certains territoires, et la période estivale. “On a certains secteurs, dans le Sud, la Drôme Provençale et le Diois, où les taux de couverture sont plus faibles pour les mineurs. Ensuite, il y a eu sans doute les vacances… en tous les cas, c’est le moment, à la rentrée, de mobiliser”

Pour mobiliser justement, l’Education Nationale mise sur le lien social. “La relation que nous bâtissons au quotidien avec les familles est avant tout fondée sur la confiance”, indique Pascal Clément, directeur académique des services de l’Education nationale dans la Drôme. “Donc c’est par l’explication, la pédagogie, l’écoute des familles, c’est en répondant aux interrogations qu’elles se posent, c’est en travaillant en classe avec les élèves que nous allons convaincre les élèves, et que nous allons pouvoir augmenter le taux de couverture vaccinale dans nos établissements scolaires”. Plus de 85 % des enseignants du département seraient de leur côté vaccinés.

De nouvelles règles concernant les cas positifs

  • Dans le premier degré, lorsqu’un cas est avéré, la classe est fermée pour sept jours mais les élèves continuent l’apprentissage en distanciel.
  • Dans le second degré si un cas de Covid est détecté, un contact-tracing est mis en place pour déterminer les cas-contacts à risque. Les cas-contacts à risques vaccinés peuvent continuer à venir en classe. Les autres devront rester chez eux pendant sept jours mais bénéficient d’une prise en charge éducative à distance. 

Le masque reste obligatoire en classe.

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par Guillaume Sockeel

Guillaume Sockeel, journaliste à la pointe de l'actu. D'une réactivité et d'une rigueur sans faille, il a un faible pour le vin, les uniformes et les demi-échangeurs. L'équipe ne serait rien sans ses jeux de mots capilotractés (mais le mystère des stylos disparus serait peut être résolu ! ).

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Parfum de femme

Mercredi 1er septembre : Le journal de 12h (94.0)