in ,

Mondial 2022 : Romain Saïss, le petit drômois devenu grand !

Romain Saïss - Photo www.soccer.ru

La France a fait une entrée remarquable hier soir dans la Coupe du Monde de football au Qatar. Mais du côté de Romans-sur-Isère, on aussi les yeux tournés vers l’équipe marocaine, ce mercredi. La sélection maghrébine affronte la Croatie. Le capitaine des Lions de l’Atlas, Romain Saïss, est un drômois ! “C’est vraiment une grosse fierté pour moi et pour toute la famille, parce que faire déjà une coupe du monde, c’est déjà fabuleux, en faire une deuxième, c’est exceptionnel”, se réjouit son papa, Radouane. Le défenseur central avait en effet disputé son premier Mondial sous les couleurs marocaines à l’été 2018… avant de se voir confier le brassard de capitaine l’année suivante.

De l’AS Valence au Beşiktaş JK

Natif de Bourg-de-Péage, ce grand gaillard d’1m90 est passé par l’AS Valence, puis Clermont, Le Havre, avant de jouer dans la cour des grands au SCO d’Angers. Le franco-marocain a ensuite évolué en Premier League anglaise avec Wolverhampton et a rejoint en début de saison Besiktas. 

Le Drômois Romain Saïss participe au mondial.
Radouane Saïss est fier de son fils, capitaine de l’équipe de foot du Maroc. Archives Chérie FM / Guillaume SOCKEEL

Un parcours impressionnant qui ne doit rien au hasard. “C’est beaucoup de travail pour en arriver là, il ne doit rien à personne”, poursuit Redouane, lui même ancien éducateur. “Messi, des grands joueurs comme ça, sont nés comme ça. Ils ont le football dans le sang. Les autres doivent bosser. Lui (Romain), il a travaillé”.

“Il faut jouer, aller les chercher !”

Le Romanais conseille d’ailleurs aux jeunes de travailler pour réaliser leurs rêves, sans écouter celles et ceux qui tenteraient de leur faire croire que c’est impossible. Et à son fils Romain, opposé aux Croates, Radouane conseille de jouer, dans un duel qu’il estime “compliqué”.  “Ils (les joueurs marocains) n’ont rien à perdre sur le match. Il faut jouer, il faut aller les chercher, les agresser, pour leur montrer que vous êtes là !”  Le papa reste positif : “Moi j’y crois. Ils ont des joueurs de talent cette année, par rapport à la précédente (coupe du monde). Ou alors ils n’étaient pas assez matures. Il faut qu’on soit rigoureux, patients.”  

Et en cas de duel France/Maroc ? Le papa donne d’emblée son avis sur ce choix cornélien : “Je serai pour les deux équipes !”

Romain Saïss n’oublie pas d’où il vient. “J’essaie [de revenir dans la Drôme] du mieux possible. C’est un peu compliqué parce que malheureusement le foot me prendre beaucoup de temps ! J’essaie toujours de passer pendant les vacances parce que j’ai encore mes parents là-bas, mes grands-parents, des oncles, donc c’est important pour moi de retourner voir ma famille, mes amis avec qui j’ai grandi. J’aime bien revenir me ressourcer là-bas, je redeviens le petit garçon que j’étais. Ca me fait du bien et ça me change un peu du quotidien.”

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par Guillaume Sockeel

Guillaume Sockeel, journaliste à la pointe de l'actu. D'une réactivité et d'une rigueur sans faille, il a un faible pour le vin, les uniformes... et les demi-échangeurs. L'équipe ne serait rien sans ses jeux de mots capillotractés (mais le mystère des stylos disparus serait peut être résolu ! )

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Drôme : Des magiciens s’invitent à l’hôpital

Mercredi 23 novembre : Le journal de midi