in ,

Saint-Péray : “On revient plus motivés que jamais !”

Oli (à droite) a répondu aux questions de Chérie FM. Crédit photo - FIFOU

Le Crussol Festival a refermé ses portes dans la nuit de samedi à dimanche, du côté de Saint-Péray. 11 000 spectateurs ont participé à cette cinquième édition sur les trois soirs. L’événement a accueilli entre autres la fondatrice Zaz’, mais aussi Gauvain Sers, Massilia Sound System, Danakil, ou encore Bigflo et Oli.

Les deux frères de retour après une longue pause

Les deux jeunes rappeurs ont joué jeudi dernier, lors de la soirée d’ouverture, à guichets fermés. Cette date était l’une de leurs premières après une longue pause, voulue, et bénéfique selon Oli : “On a pris beaucoup de recul.

Ça a été vraiment que du positif

Peut-être que dans le feu de l’action […] on ne se rendait plus trop compte sur la fin que c’était hors du commun et extraordinaire d’avoir un lien pareil avec le public, d’avoir autant d’amour, de vendre autant d’albums […] C’est un moment d’introspection, on a fait un peu le point sur nos vies de tout ce qui s’est passé, ça nous a aussi permis de changer notre méthode de travail, revenir un peu plus organisés, s’entourer, peut-être dénouer certains nœuds dans notre relation avec mon frère, donc ça a été vraiment que du positif”. 

1107 OLI PAUSE

Un quatrième album, et des collaborations !

Cette longue pause a aussi permis aux deux frères toulousains de plancher sur leur quatrième album, Les autres c’est nous, sorti le 24 juin dernier. Ils ont notamment collaboré avec Julien Doré et Francis Cabrel, deux artistes qui ne sont pas rappeurs.

C’est un très beau cadeau que Francis Cabrel nous a fait !

Une belle reconnaissance pour Oli : “C’est une évolution, aussi. On est super fiers maintenant d’avoir un nom, les gens nous connaissent, on a plus forcément besoin de se présenter. Les gens sont même heureux de collaborer avec nous… Francis Cabrel est un gros, gros nom. C’est important pour nous de se rendre compte de la légende que c’est et de se dire que ce n’est pas normal, parce qu’il ne collabore quasiment jamais, c’est un mec qui est très discret. Donc oui, c’est une forme de reconnaissance, et puis une boucle bouclée pour nous, c’est notre influence, c’est quelqu’un qu’on a beaucoup écouté, notamment avec notre mère, qui nous a poussés à écrire. Donc c’est un très beau cadeau qu’il nous a fait !”

1107 OLI RECONNAISSANCE 

Un rap accessible

Cette diversité, c’est aussi le signe que les deux frères contribuent à rendre le rap plus accessible. “Ce n’est pas à moi de le dire, mais peut-être qu’on a participé à montrer d’autres facettes un peu plus musicales, un peu plus “chansons”. On est pas les seuls […] mais on est assez heureux de voir aussi parfois des publics plus âgés, qui ne nous connaissent pas ou qui s’arrêteraient peut-être à l’étiquette de notre musique, qui liraient juste “rap”, de les voir s’intéresser à nos textes, touchés par nos chansons.

Vous allez nous revoir et nous entendre

Et ça, c’est un beau défi”.

1107 OLI DEMOCRATISER

Bigflo et Oli sont donc de retour, et lancés dans une tournée qui va les amener dans les Zenith de France, de Suisse et de Belgique. “Là, je pense que vous allez nous revoir et nous entendre pendant un moment, parce qu’on est requinqués, motivés, on a envie de toucher à plein de choses différentes, dans la musique ou ailleurs. On revient plus motivés que jamais pour cet album-là”. 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par Guillaume Sockeel

Guillaume Sockeel, journaliste à la pointe de l'actu. D'une réactivité et d'une rigueur sans faille, il a un faible pour le vin, les uniformes... et les demi-échangeurs. L'équipe ne serait rien sans ses jeux de mots capillotractés (mais le mystère des stylos disparus serait peut être résolu ! )

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Drôme/Ardèche : Vigilance orange en raison de la canicule

Thor: Love And Thunder