in ,

TristeTriste LOLLOL

Tournon : Des commerçantes impactées par l’incendie témoignent

Photo d'illustration Chérie FM / Guillaume SOCKEEL

L’heure est aux constatations, après l’incendie qui a ravagé deux immeubles du centre-ville de Tournon-sur-Rhône dans la nuit de mardi à mercredi. Une autopsie du corps de la victime décédée sera pratiquée ce vendredi. Un jeune homme, qui serait son demi-frère, a aussi été gravement brûlé. Des expertises ADN doivent permettre d’établir le lien de parenté. Deux commerces situés au rez-de-chaussée des bâtiments ont par ailleurs été touchés, plus ou moins fortement, par des infiltrations d’eau liée à l’action des sapeurs-pompiers pour venir à bout des flammes.

De l’eau et une très forte odeur de fumée 

Florence Faugier, maroquinière et gérante d’un atelier-boutique éponyme, accuse le coup. “Depuis hier, je n’ai pas pu remettre les pieds dans ma boutique, mais quand je l’ai quittée hier – parce que j’ai quand même pu évacuer quatre machines avec l’aide des pompiers -, de l’eau commençait à s’infiltrer fortement dans l’atelier […] C’est surtout une odeur de fumée qui est tenace, très forte”, témoignait-elle ce jeudi midi sur l’antenne de Chérie FM Vallée du Rhône.

La commerçante devait y retourner cet après-midi pour faire le point avec l’expert pour l’assurance.

Au moins quelques mois avant une activité normale

Vendant essentiellement des produits manufacturés, Florence Faugier va devoir se retrousser les manches pour redémarrer son activité dans de bonnes conditions. “95% de ce que je vends, je le fabrique […] Il va falloir que je recommande du cuir, des boucles, toutes mes matières-premières. Et puis, ce qui va être très très long pour moi, c’est le temps de tout refaire, reproduire tous mes articles. Donc je pense que malheureusement, j’en ai pour quelques mois avant de pouvoir retrouver une activité normale”. Le commerce voisin, situé au rez-de-chaussée de l’immeuble d’où a démarré l’incendie, semblait encore plus fortement touché par le sinistre. “Les dégâts matériels sont colossaux”, nous avait confié tôt hier matin Aude Teste d’Armand, responsable de la boutique Hormé. La commerçante se disait “un peu sous le choc”. Et peinait à dissimuler ses larmes, alors que l’intervention des soldats du feu était toujours en cours.

Qu'en pensez-vous ?

-1 Points
Upvote Downvote

Écrit par Guillaume Sockeel

Guillaume Sockeel, journaliste à la pointe de l'actu. D'une réactivité et d'une rigueur sans faille, il a un faible pour le vin, les uniformes... et les demi-échangeurs. L'équipe ne serait rien sans ses jeux de mots capillotractés (mais le mystère des stylos disparus serait peut être résolu ! )

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Jeudi 28 octobre : Le journal de 12h

Ardèche : Angèle sera à l’Aluna festival !