in ,

Valence : Le tribunal judiciaire en grande souffrance

Le président du TJ et la Procureure de la République de Valence par intérim se sont exprimés. Photo Chérie FM / Guillaume SOCKEEL

Des représentants de l’autorité judiciaire qui alertent publiquement leur hiérarchie par voie de presse, c’est rarissime. Ce mercredi après-midi, le président du Tribunal Judiciaire de Valence, la Procureure de la République par intérim, la directrice du greffe par intérim et le bâtonnier de l’ordre des avocats de la Drôme ont pourtant pris la parole pour dénoncer les conditions de travail “minables” dans cette juridiction drômoise. C’est dire si la coupe est pleine. Magistrats et avocats avaient déjà alerté sur la situation en décembre dernier. Tous dénoncent trois grandes problématiques : l’immobilier, l’informatique et les ressources humaines. La Drôme compte 5,85 magistrats du siège et 1,89 procureur pour 100 000 habitants, contre respectivement 10,9 et 3/100 000  au niveau national… Difficile, avec ces données,  d’imaginer une justice rendue dans de bonnes conditions.

La crainte d’un geste malheureux

Entre absences et burn-out, les fonctionnaires et magistrats du Tribunal seraient à bout de souffle. “Ma hantise, c’est qu’on ait un mauvais geste dans la juridiction”, alerte le président Luc Barbier, qui dit voir “régulièrement des gens pleurer”. Allusion, notamment, au suicide d’une magistrate à Béthune… Un mal-être profond, qui entraîne des répercussions sur le rendu des jugements en matière pénale. Les auteurs et leurs victimes attendent en général de 12 mois à un an et demi pour être fixé… et un an supplémentaire en cas de renvoi. Plaignants et prévenus sont d’ailleurs souvent amenés à se retrouver dans la même pièce, faute d’effectifs, de moyens et de place.

Un plan d’urgence réclamé

Luc Barbier le constate implacablement : “Il n’y a aucune sécurité”.. Et le magistrat de citer au passage l’attentat de Romans, les assassinats de janvier 2021 à Valence et Guilherand-Granges, et les règlements de compte sur fond de trafic de stupéfiants, qui amènent un public nombreux et hétéroclite dans les couloirs du Tribunal.  Pour ne rien arranger, l’état général des bâtiments laisse à désirer : “Je pense que ce tribunal était adapté il y a 25 ans”, poursuit le magistrat. “On demande que l’on réfléchisse à la construction d’un palais de justice du 21ème siècle”. Plus globalement, les professionnels de la justice lancent un appel à un plan d’urgence

Interviews à écouter ce jeudi sur Chérie FM Vallée du Rhône. 

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par Guillaume Sockeel

Guillaume Sockeel, journaliste à la pointe de l'actu. D'une réactivité et d'une rigueur sans faille, il a un faible pour le vin, les uniformes... et les demi-échangeurs. L'équipe ne serait rien sans ses jeux de mots capillotractés (mais le mystère des stylos disparus serait peut être résolu ! )

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Les Nuits en Or 2022

De nouveaux orages devraient concerner l'Ardèche? notamment.

Drôme/Ardèche/Isère : Vigilance orange, gare aux orages !