in ,

Valence : Menaces au collège après l’hommage à Samuel Paty

À Valence, un parent d’élève du collège Jean-Zay aurait menacé des membres de l’établissement. En cause, le refus de son fils de 11 ans de participer à l’hommage rendu pour Samuel Paty, vendredi 15 octobre. Un comportement que le père du jeune homme aurait félicité avant de proférer des propos injurieux. Lundi, cet homme de 43 ans a été placé en garde à vue. Il sera présenté au parquet demain.

Vendredi 15 octobre, un an après l’assassinat en Île-de-France, du professeur qui avait montré en classe des caricatures de Mahomet, une minute de silence a été observée dans les établissements scolaires du pays. Au collège Jean-Zay, à Valence, cet hommage a été perturbé par un élève de 5ème qui a fait de la provocation avant de crier « Allah Akbar ». Ce collégien de 11 ans a ensuite été sanctionné par un avertissement.

Il menace de venir “mettre le feu” au collège

Le père de l’élève a ensuite été contacté par le chef d’établissement qui l’a mis au courant de l’incident. Le parent aurait encouragé le comportement de son fils, puis prononcé des menaces et des injures en direction du chef de l’établissement. Lundi dans la matinée, il se serait même déplacé au collège pour protester contre la sanction prise à l’encontre de son fils avant de menacer de revenir “mettre le feu” à l’établissement. Dans la foulée le parent d’élève a été placé en garde à vue.

Lors de la perquisition du domicile du prévenu, il a été découvert « une bible, deux livres salafistes, un nunchaku, un sabre, une canne épée , la somme de 11 500 € », détaille le procureur de la République, Alex Perrin. Après une analyse psychiatrique réalisé dans la journée, cet homme sera présenté ce mercredi 20 octobre au parquet de Valence. Il est accusé d’actes d’intimidation envers des personnes chargées d’une mission de service public et de menaces de destruction et de dégradations d’un établissement scolaire.

Un soutien prévu pour les personnes menacées

L’Académie de Grenoble précise quant-à elle que : « les personnes victimes de menaces, sont placées sous protection fonctionnelle et bénéficient d’un suivi soutenu dans leur démarches. Une cellule psychologique a été mise en place pour accompagner les victimes et élèves et personnels qui feraient la demande . »

 

Qu'en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Mardi 19 octobre : Le journal de 12h (94)

Le Trésor du Petit Nicolas