in ,

WTF ?WTF ? TristeTriste

Drôme : Il perd son permis… en allant chercher son ami déjà immobilisé !

Deux conducteurs, dont l'un conduisait une Mercedes Classe C, ont été contrôlés dans le Nord de la Drôme. Photo EDSR 26

C’est une histoire assez insolite racontée par les gendarmes de la Drôme sur les réseaux sociaux. Ce mardi soir, vers 20h20, les militaires de l’équipe régionale d’intervention de l’Escadron départemental de Sécurité Routière de la Drôme ont intercepté un conducteur en grand excès de vitesse, à Larnage, après la sortie Tain-l’Hermitage. Au volant d’une Mercedes Classe C de location, il roulait à 188 km/h alors qu’avec son permis probatoire il n’aurait pas dû dépasser les 110 km/h. En guise d’explication, l’automobiliste de 22 ans a expliqué aux gendarmes qu’il avait perdu trois heures dans les bouchons à Toulouse, et qu’il entendait “récupérer le temps perdu“. 

Son ami lui aussi contrôlé en grand excès de vitesse

Contacté par l’intéressé, l’un de ses amis a pris la route depuis Lyon pour venir le récupérer sur l’aire de la Galaure où il était immobilisé.

Capture d’écran – Google Maps

Problème : lui aussi roulait trop vite, et cela n’est passé inaperçu pour les gendarmes postés sur l’aire de Bornaron dans le sens Nord/Sud. Agé de 20 ans, en permis probatoire, il roulait à 167 km/h au volant d’une voiture de location. Lui aussi était limité à 110 km/h. C’est donc son passager qui a pris le volant… pour aller chercher le premier conducteur ! Au préalable, les gendarmes l’ont préventivement mis en garde quant à un éventuel troisième retrait de permis sur la route de retour ! 

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par Guillaume Sockeel

Guillaume Sockeel, journaliste à la pointe de l'actu. D'une réactivité et d'une rigueur sans faille, il a un faible pour le vin, les uniformes... et les demi-échangeurs. L'équipe ne serait rien sans ses jeux de mots capillotractés (mais le mystère des stylos disparus serait peut être résolu ! )

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Pleasure

Romans : la maire conserve son siège