in ,

Vocance : la fermeture de la Mapa actée

La maison d'accueil Les Troubadours est située à Vocance. Crédit : Annonay Rhône Agglo

Après de nombreuses spéculations ces dernières semaines, le couperet est tombé. La Mapa de Vocance fermera ses portes à la fin de l’année. La Mapa de Villevocance restera, quant à elle, ouverte pendant un an le temps d’évaluer les besoins du territoire. Un groupe de travail a été mis en place à cet effet. Ces décisions ont été prises hier soir, par le CIAS d’Annonay Rhône Agglo.

Peu d’opposition parmi les votants

Cette fermeture de la Mapa de Vocance a été actée à la majorité au sein du CIAS, précise le président d’Annonay Rhône Agglo, Simon Plénet : “Sur les 17 votants, 15 se sont prononcés pour et deux contre, à bulletins secrets pour garantir la liberté d’expression”. Ce Centre intercommunal d’action sociale qui gère l’ensemble des établissements de santé du territoire est composé pour moitié d’élus de l’Agglomération et pour l’autre moité de professionnels et responsables associatifs du territoire. Le 27 septembre, déjà, la majorité du Conseil communautaire avait voté pour la fermeture de cette Maison d’accueil pour personnes âgées.

Une situation irrégulière

Parmi les dix résidents de la Mapa de Vocance et les huit de la Mapa de Villevocance, plus de la moitié seraient aujourd’hui en “situation de dépendance” d’après Simon Plénet. “Les mots ont un sens et une résidence autonomie n’est pas adaptée pour héberger une personne en situation de dépendance physique ou psychologique.” Martèle le président de l’agglomération avant d’ajouter : “Nous sommes en illégalité puisque la réglementation n’autorise pas plus de 15 % de résidents dans cette situation.”

Une forte opposition

C’était au départ la fin des deux Mapa de la Vallée de la Vocance au 31 décembre qui avait été annoncée par le président de l’Agglomération. Mais depuis un mois cette décision a fait couler beaucoup d’encre. Une partie des familles et habitants du secteur s’opposent à ces fermetures. Ils craignent une dégradation de la santé des résidents une fois en Ehpad et souhaitent le maintien de ces services publics dans la Vallée. Ils regrettent aussi la perte possible de quelques emplois pour les agents non titulaires. Hier, en amont de la réunion du CIAS, 170 personnes étaient réunies dans le parc du château de la Lombardière à Davézieux. Ils ont ensuite défilé jusqu’à l’Ehpad La Clairière où devait se tenir la rencontre.

Un jeu politique ?

A la tête de cette opposition on retrouve notamment la maire de Vocance, Virginie Ferrand (LR). Pour le président de l’Agglomération (PS) il s’agit d’une instrumentalisation politique. “C’est grave d’avoir des propos déformés, de jouer sur l’émotion pour faire de la politique. Si on veut construire un projet on ne fait pas des post sur les réseaux sociaux tous les trois jours, on se met autour de la table et on en discute.” Simon Plénet explique que la position de l’Agglomération a été exposée aux élus de la Vallée de la Vocance le 8 octobre. L’idée présentée : fermer la Mapa de Vocance et faire émerger un projet autour du bâtiment, assure le président de l’Agglomération. “On a interrogé le bailleur. Pour l’instant on ne sait pas encore ce qui se fera mais il y a bien cette volonté d’accompagner”, dit-il. “Je ne comprends pas qu’on puisse entraîner les gens à manifester avec des propos qui sont faux.”

Une manière “de se dédouaner”

Suite à cette décision Virginie Ferrand se dit “en colère contre le rouleau compresseur de l’Agglo qui peu à peu vide la substance de tous nos villages. C’est vraiment très douloureux.” Si la maire de Vocance reconnaît que certaines personnes présentent moins d’autonomie que par le passé, elle dénonce une manière “de se dédouaner” d’un choix envisagé depuis plusieurs mois. L’évaluation du niveau de perte d’autonomie aurait été réalisée à deux reprises cette année, contre une seule dans les autres établissement dont l’Agglomération a la charge.

Concernant l’instrumentalisation du sujet, Virginie Ferrand dément : “Ce n’est éminemment pas politique”. En revanche, elle s’interroge sur le lien entre la fermeture “aussi précipitée” de la Mapa de Vocance et la défaite de la gauche aux élections départementales en Ardèche et notamment sur les cantons d’Annonay. “Moi je défie quiconque de travailler sur une thématique aussi forte que le vieillissement en trois mois et demi”, ajoute-t-elle.

Vers une disparition des structures dans la Vallée ?

Jeu politique ou non, ces structures étaient menacées depuis plusieurs années par une trop faible capacité (10 places par Mapa) pour atteindre un équilibre financier. Face à cette situation la maire de Vocance a fait deux propositions au CIAS : un délais de deux ans pour redimensionner un projet de 20 à 25 lits ou bien déplacer provisoirement les résidents pour rouvrir une structure adaptée à Vocance le plus vite possible. Des demandes “balayées d’un revers de main”, d’après elle. Sa crainte est que dans un an la situation soit la même dans la Mapa aujourd’hui épargnée. “Et bientôt, on n’aura, non seulement, plus d’aîné sur Villevocance mais aucun projet n’aura été porté sur Vocance”, regrette l’élue. Aujourd’hui l’édile voudrait la certitude qu’une structure sera recréer sur sa commune.

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par Pauline De Deus

Pauline De Deus, la 1ère hippy qui parle avec l'accent de Nadine de Rothschild !
Elle présente son journal debout, c'est peut-être un détail pour vous !
N'aime pas quand on gaspille, sa phrase préférée : C'est pas parce que c'est périmé depuis 3 mois que tu ne peux pas le manger !

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Vendredi 22 octobre : Le journal de 12 h

Ardèche : Stromae à l’Aluna Festival !