in ,

Annonay : Les nouveaux bus ont fait leur rentrée

De nouveaux bus urbains circulent sur le territoire de l'agglomération. Photo Chérie FM / Guillaume SOCKEEL

Ils ont déjà accueilli leurs premiers voyageurs en cette rentrée… Neuf autobus Urbanway ont été livrés à CoqueliGO. Il s’agit du nouveau réseau de transports urbains d’Annonay Rhône Agglo, désormais géré via une régie. Les véhicules sont rouges, confortables et équipés de ports USB.

Des bus plus écolo

Ces véhicules roulent au Gaz Naturel Vert (GNV). Ils ont été produits en circuit court par Iveco Bus à Annonay. La marque équipait déjà les véhicules de l’ancien réseau Babus, mais ils étaient moins modernes, selon Stéphane Espinasse, président d’Iveco France : « Ils étaient surtout un peu anciens par rapport aux tendances actuelles sur la transition énergétique. Aujourd’hui, on est bien sur les dernières technologies, avec la norme Euro 6 Step E qui est en vigueur depuis janvier ». Ce sera donc moins d’émissions de particules fines et de gaz à effet de serre. « Au niveau des particules fines, par rapport aux anciennes générations, on est à 90% de moins. Sur le CO2, on est entre 80 et 90 % de moins. Je crois que ces chiffres parlent d’eux-mêmes », indique le responsable. Au total, ce sont donc neuf Urbanway et bientôt deux navettes qui intégreront la flotte du nouveau réseau urbain CoqueliGo.

Vers une production de gaz en circuit court

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le prix du gaz explose. Pour éviter un trop forte dépendance aux fluctuations, Simon Plenet, le président d’Annonay Rhône-Agglo n’exclut pas de créer un circuit de distribution en local. « Là, si vraiment, on pouvait aller jusqu’au bout de la démarche, ça serait d’arriver à avoir un système de production de biogaz avec un méthaniseur implanté sur le territoire de l’agglomération », dévoile-t-il.

Dans le cadre du plan climat énergie territorial (PCAET), l’agglomération étudie la faisabilité d’une telle installation en fonction des gisements identifiés sur le territoire : déchets verts, boues de station d’épuration et déchets de certaines productions industrielles. Cela pourrait se faire soit par un opérateur qui apporterait le biogaz à l’agglomération, soit par l’agglomération directement. « On irait à la fois de la production du véhicule, jusqu’à la production de l’énergie qui fait fonctionner le véhicule », indique l’élu.

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

La Drôme et l'Ardèche pourraient être de nouveau touchés par les orages.

Drôme/Ardèche : De nouveaux orages attendus dès aujourd’hui

Bourg-de-Péage : Le complexe Diabolo est fermé !