in ,

Annonay : pourquoi le campus connecté tombe à l’eau ?

Image illustration, StartupStockPhotos de Pixabay

En Ardèche, le projet de Campus connecté a débuté en 2019 à Privas. Une salle informatique et un coach mis à disposition des étudiants qui suivent des études supérieurs à distance. L’année suivante ce dispositif d’Ardèche Campus connecté (A2C) a été élargi à Aubenas. Et en cette rentrée c’est à Annonay qu’une nouvelle université délocalisée devait ouvrir ses portes. Mais c’était sans compter sur les élections départementales qui ont rebattu les cartes.

Contacté par téléphone, la vice-présidente du Conseil départemental en charge de l’éducation et de la jeunesse évoque d’abord des effectifs insuffisants. A Privas, moins de dix étudiants ont plébiscité ce dispositif ouvert à 20 élèves. A Aubenas, ils sont douze cette année à suivre leurs études à distance au Campus connecté. “A Annonay, qui devait ouvrir cette année, il n’y avait qu’un seul inscrit vous comprenez bien qu’on ne pouvait pas mobiliser un coach et une salle pour un seul étudiant”, explique la vice-présidente de l’Ardèche, Ingrid Richioud.

Le problème : le budget

Le problème principal : le budget que cela représente. Environ 100 mille euros par an, explique l’élue. “A titre de comparaison 100 mille euros par an c’est également le montant qu’on verse en financement du campus territorial de Valence qui concerne plus de 1 000 ardéchois.”

Concernant le peu d’inscrits à Annonay, l’opposition – qui était auparavant à la tête du Département et qui a porté ce projet – réfute l’argument. Dans le Dauphiné Libéré du mercredi 8 septembre, Stéphanie Barbato-Barbe, ancienne vice-présidente de l’Ardèche assure que “le lien d’inscription a été supprimé sur le site internet” et que “personne ne pouvait s’inscrire”.

Le choix de la sécurité sanitaire

“Il nous faut retrouver des marges de manœuvre”, argumente Ingrid Richioud. Dans une situation financière du Département que l’élue qualifie de “délicate”, des choix ont été faits. Pas de Campus connecté à Annonay, mais une enveloppe conséquente pour doter les collèges du départements, privés et publics, de purificateurs d’air, de détecteurs de CO2 ainsi que de défibrillateurs dans les établissements qui en manquaient. Un total de 200 000 euros ont été investis dans ces dispositifs de sécurité sanitaire, d’après la vice-présidente du Département.

“Il nous faut retrouver des marges de manœuvre pour mener à bien les projets et les priorités que l’on souhaite mettre en place pour les Ardéchois.”

Ingrid Richioud, vice-présidente du Conseil départemental de l’Ardèche, en charge de l’éducation et de la jeunesse.

0909 8H A2C

 

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par Pauline De Deus

Pauline De Deus, la 1ère hippy qui parle avec l'accent de Nadine de Rothschild !
Elle présente son journal debout, c'est peut-être un détail pour vous !
N'aime pas quand on gaspille, sa phrase préférée : C'est pas parce que c'est périmé depuis 3 mois que tu ne peux pas le manger !

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Foire du Dauphiné, 2021, Romans, Drôme

Romans-sur-Isère : c’est officiel, la Foire du Dauphiné est annulée face aux risques industriels

Un faux-plafond s'est effondré au lycée Saint-Denis d'Annonay.

Annonay : Un faux-plafond s’effondre au lycée Saint-Denis