in ,

Annonay : Maire depuis 18 mois, Simon Plénet fait le point

Simon Plénet a répondu aux questions de Chérie FM Vallée du Rhône. Photo Chérie FM / PM

Cela fait 18 mois (et quelques jours) que Simon Plénet a été élu maire d’Annonay. Le socialiste, ancien vice-président du conseil départemental, a remplacé Antoinette Scherer, elle même arrivée aux responsabilités après qu’Olivier Dussopt, touché par le cumul des mandats, lui a laissé son fauteuil. L’élu était l’invité de la rédaction de Chérie FM ce vendredi. L’occasion de faire un point sur les projets menés, d’évoquer la situation sanitaire et les relations avec la majorité de droite au Département…

Chérie FM : Avez-vous l’impression d’avoir fait ce que vous vouliez depuis votre début de mandat à la tête d’Annonay ?

Simon Plénet : « La réponse est un peu compliquée, puisqu’effectivement, nous avons eu un certain nombre de projets que nous avons pu mettre en œuvre, notamment sur la partie « investissement ». On avait quand même beaucoup d’engagements, on a pu les tenir. Après, certains projets qui nécessitaient des rassemblements, de créer du lien, ont été plus compliqués. Je pense notamment à la mise en place d’un repas de fin d’année pour les anciens. Donc, c’est vrai que la crise sanitaire nous a demandé à nous adapter quotidiennement à la situation et faire évoluer nos projets ».

Cette crise sanitaire a-t-elle phagocyté les projets en cours en matière de travaux, notamment ? Par exemple, y a-t-il des travaux qui ont pris de retard en raison de ce Covid ?

« Non, très peu de retard sur les travaux. L’ensemble des projets qui étaient prévus sur l’année 2021 ont été réalisés. Il faut savoir qu’on est sur un niveau d’investissement important au niveau de la ville d’Annonay depuis que nous sommes en responsabilités. On a à peu près doublé les investissements portés par la Ville, notamment pour répondre aux attentes des habitants, des associations et des entreprises ».

Le début d’année c’est toujours le moment de faire des bonnes résolutions ou d’essayer de les tenir. Quels sont vos grands projets pour 2022 ? On pense au stade d’athlétisme de Déomas, et au complexe cinématographique que beaucoup attendent…

« Il y a plusieurs choses. Il y a les grands chantiers qui sont portés par des tiers, comme le cinéma, comme le nouveau CFA. C’est des chantiers qui prennent plus ou moins du retard suivant les porteurs de projets. Et il y a les projets propres portés par la Ville et l’Agglomération, qui sont en cours.

Le maire d'Annonay Simon Plénet était l'invité de la rédaction de Chérie FM Vallée du Rhône.

Simon Plénet a été élu maire d’Annonay le 28 juin 2020, à l’issue du second tour des élections municipales perturbées par la crise sanitaire. Archives Chérie FM / Guillaume SOCKEEL

Sur la ville, sur l’année 2022, on va poursuivre notre effort important déjà commencé l’année précédente sur les écoles. Là, on a les travaux de rénovation de l’école Font-Chevalier qui vont se terminer au cours de l’année 2022. On démarre aussi des travaux conséquents sur l’école Van-Gogh, où on refait la restauration, également des travaux de mise aux normes, et on va lancer de nouveaux projets sur les écoles, notamment sur les Cordeliers, où il y a une attente forte des enseignants pour remettre à niveau cette école.

“Le projet de cinéma est toujours sur les rails”

Il y a également toujours la poursuite d’un programme ambitieux sur la voirie. Je pense notamment à des travaux sur le chemin Villedieu, Porte-Broc. L’idée, c’est d’avoir une attention particulière sur ces travaux de proximité.

On va poursuivre aussi le plan de végétalisation, avec des travaux qui ont déjà démarré sur le parc Mignot. Et également, on souhaite mettre en place une aire de jeux assez conséquente sur le parc de Déomas. Donc, tout cela aussi, on veut le faire en concertation avec les usagers, avec les habitants. Donc, c’est des temps aussi nécessaires à la maturation de nos projets ».

Concernant le complexe ciné : effectivement, le cinéma a changé de propriétaire à la fin de l’année. Le porteur de projet, visiblement, semble toujours volontaire pour le maintenir. Avez-vous des garanties ?

« Le projet, effectivement, est toujours sur les rails puisque le nouveau propriétaire a acheté à la fois le cinéma Les Nacelles, mais également le projet, il souhaite le mettre en place. La situation des cinémas en France est quand même compliquée, avec une perte importante en termes de fréquentation.

Le maire d'Annonay Simon Plénet était l'invité de la rédaction de Chérie FM Vallée du Rhône.
Simon Plénet a évoqué les projets pour la ville dont il est maire. Photo Chérie FM / PM

Là aussi, pour l’instant, les signaux ne sont pas bons, mais il y a cette volonté de réaliser le projet. Aujourd’hui, on démarre les travaux de dépollution du site (ancienne MJC, ndlr) pour [lui] permettre de voir le jour ».

Si la fréquentation des cinémas n’est pas bonne, c’est lié à la crise sanitaire. La crise sanitaire a affecté l’économie dans son ensemble, notamment les commerces qui n’ont pas été épargnés par le confinement, le couvre-feu, etc. Qu’est-ce que la Ville, l’Agglo, peuvent faire aujourd’hui pour aider ces commerçants impactés, notamment dans le bassin d’Annonay ?

« Aujourd’hui, la situation des entreprises et des commerces sur le territoire, et plus globalement à l’échelle nationale, a été compliquée, et est toujours compliquée avec cette crise sanitaire. Je tiens quand même à saluer l’engagement de l’Etat auprès de nos entreprises, auprès de nos commerces, et saluer par tous ces acteurs-là comme quoi l’Etat a été réactif, à leurs côtés. Après, au niveau local, on a mis en place un certain nombre d’actions, de mesures, pour soutenir l’économie locale. Je ne vais pas les lister, mais on a exonéré de droits de place des commerces (cafetiers, restaurateurs ou forains, ndlr), on a mis le coup de pouce aux commerces en place.

“Je souhaite vraiment qu’on impulse une dynamique forte auprès de nos commerces de proximité”

Tout cela vient renforcer les mesures qui sont déjà opérantes sur l’Agglomération – puisque c’est essentiellement l’Agglomération qui est compétente en matière de développement économique – et une chose que je souhaite vraiment impulser dans ce mandat, c’est une attention particulière pour le commerce. On avait une Agglomération qui était essentiellement tournée vers l’industrie, l’artisanat. Bien sûr, on continue d’être présent aux côtés de ces entreprises, c’est important pour l’emploi, pour la dynamique économique du territoire, mais je souhaite vraiment qu’on impulse une dynamique forte auprès de nos commerces de proximité, avec des accompagnements spécifiques pour de l’aide aux travaux, l’aide à l’installation et on voit qu’on a plutôt de bons résultats. Il y a évidemment l‘arrivée de la FNAC en centre-ville d’Annonay, mais on a aussi de nombreuses ouvertures de commerces sur le centre-ville, donc c’est un signal encourageant ».

Il y a aussi, malheureusement, des bâtiments qui restent encore un peu un peu vides de commerces…

« Oui, il y a un travail engagé sur ces locaux vides. Donc là, on est en train d’en débattre au niveau de l’Agglomération. Aujourd’hui, on aide essentiellement les commerçants à porter des projets d’installation, mais là, je souhaite qu’on accompagne aussi les propriétaires pour remettre en état ces locaux.

Le maire d'Annonay Simon Plénet était l'invité de la rédaction de Chérie FM Vallée du Rhône.
Le maire d’Annonay. Photo Chérie FM / GS

Et je souhaite même aller plus loin, c’est à dire que la ville d’Annonay, l’Agglomération et l’ensemble des communes de l’agglomération, puissent acquérir des locaux, engager les travaux. Et là, c’est vraiment aussi une façon d’être proactifs sur cette vacance commerciale ».

Depuis votre arrivée aux manettes de la ville le 28 juin 2020, il s’est passé pas mal de choses. Il y a eu d’abord ce recours de votre principal opposant, Marc-Antoine Quenette. Et puis, il y a eu aussi le changement de majorité départementale : le Département est passé à droite après 20 à 25 ans de gestion par la gauche. Comment se passent aujourd’hui les rapports avec ces élus ? Regrettez-vous de ne pas vous être présenté aux dernières élections départementales ?

« Il ne faut pas vivre avec des regrets. Aujourd’hui, on a une nouvelle majorité au niveau du Département. Je pense que j’ai fait preuve, en tout cas, de ma capacité à travailler à l’échelle de l’Agglomération avec toutes les sensibilités politiques. C’est dans cet esprit-là que j’aborde mes relations avec le Département. Aujourd’hui, je suis un peu partagé. On a à la fois des signaux positifs puisqu’un certain nombre de projets qui étaient engagés par la précédente majorité sont poursuivis (des partenariats tissés avec la Ville ou l’Agglomération).

“Je n’ai pas en perspective d’autres candidatures à d’autres élections”

Mais j’ai des signaux qui m’inquiètent. Je pense notamment à l’arrêt du projet sur le campus connecté ou encore la fin du financement de l’ADSEA, annoncés par le Département. On voit que les nouveaux jalons qui sont posés par la majorité peuvent impacter ce qui se passe sur la ville d’Annonay. Donc j’attends de voir ce qui va se passer en 2022 ».

2022 est une année électorale, avec la présidentielle, les 10 et 24 avril, et les législatives juste derrière. Nous avons posé la question à Olivier Dussopt (concernant son éventuelle candidature dans son fief, la deuxième circonscription de l’Ardèche, ndlr) il y a quelques semaines, il nous a dit : « chaque chose en son temps ». Les législatives constituent-elles des échéances électorales qui pourraient vous intéresser ?

« J’ai déjà annoncé, lors des élections départementales, que je voulais me consacrer à mon engagement auprès de la ville d’Annonay et auprès de l’Agglomération. Je n’ai pas changé d’avis, donc je n’ai pas en perspective d’autres candidatures à d’autres élections ».

Concernant son parrainage à un candidat à l’élection présidentielle, le maire d’Annonay nous a expliqué que son choix n’était pas tranché mais qu’il en discuterait avec son équipe.

Réécoutez l’interview de Simon Plénet au micro de Guillaume Sockeel :

Invité, Simon Plénet

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par Guillaume Sockeel

Guillaume Sockeel, journaliste à la pointe de l'actu. D'une réactivité et d'une rigueur sans faille, il a un faible pour le vin, les uniformes... et les demi-échangeurs. L'équipe ne serait rien sans ses jeux de mots capillotractés (mais le mystère des stylos disparus serait peut être résolu ! )

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Vendredi 7 janvier 2022 : Le journal de 12h

Les prénoms les plus donnés à Valence.

Valence : Le palmarès des prénoms les plus donnés