in ,

Drôme : La nouvelle préfète, Elodie Degiovanni, a pris ses fonctions

Elodie Degiovanni va passer ses prochaines semaines à rencontrer les personnalités de la Drôme et découvrir ce territoire qu'elle ne connaît pas. Photo Chérie FM / Guillaume SOCKEEL

Elle est la première femme à accéder à ces fonctions dans le département. Particulièrement “à l’aise” avec cette idée, Elodie Degiovanni se dit “ravie” d’être nommée préfète de la Drôme ; un département qu’elle ne connait pas mais qu’elle compte bien découvrir cet été. “Le métier d’un préfet, ce n’est pas de rester dans son bureau, en tout cas tel que je le conçois” glisse-t-elle. Après quelques mois passés au Ministère de l’Intérieur, elle succède à Hugues Moutouh, qui vient de prendre ses fonctions dans l’Hérault.

Une situation sanitaire préoccupante

Au moment de se plonger dans les premiers dossiers, cette dynamique quinquagénaire est préoccupée par la situation sanitaire liée à la reprise de l’épidémie de Covid-19 due au variant Delta. “Nous regardons comme le lait sur le feu les données. La vigilance est maximale mais il n’y a pas de dispositif particulier. J’invite tous les Drômois à aller se faire vacciner rapidement. Les mesures barrières continuent à s’imposer”, indique-t-elle.

Elodie Degiovanni a pris ses fonctions dans la Drôme.
Elodie Degiovanni représente désormais l’Etat dans la Drôme. Elle s’est présentée aux journalistes, ce mardi matin. Photo Chérie FM / Guillaume SOCKEEL

La nouvelle représentante de l’Etat espère bien échapper à la nécessité de prendre des mesures aussi drastiques que son homologue des Pyrénées-Orientales, qui vient de réinstaurer un couvre-feu et le port du masque en extérieur face à la hausse rapide des contaminations.

Le loup, l’hôpital de Die… mais aussi la Foire du Dauphiné !

Au-delà de cette actualité, l’été ne sera pas de tout repos pour Elodie Degiovanni, qui récupère un dossier particulièrement chaud : celui de la prochaine Foire du Dauphiné de Romans. Avant de faire ses valises pour Montpellier, son prédécesseur avait indiqué qu’il pourrait prendre un arrêté interdisant ce rendez-vous de l’automne en cas d’avis défavorable de la commission départementale de sécurité, ce qui avait suscité une vive réaction des élus et organisateurs de l’événement. Aujourd’hui, la préfète est bien décidée à assumer ses responsabilités sur ce sujet. “Sous réserve de la capacité des organisateurs à se donner les moyens dans les semaines qui viennent de réajuster de manière substantielle, leurs ambitions, je resterai évidemment tout à fait vigilante”, prévient la haut-fonctionnaire, qui entend bien trouver une solution alternative rapidement. “Depuis des années, des messages précis ont été donnés sur une situation qui ne pouvait plus durer ; elle ne peut plus durer. Du temps a passé, il y a forcément des solutions […] Mais le principe de responsabilité est un principe qui guide l’action de l’Etat”. Ladite commission doit de nouveau se réunir en août prochain. Pour l’instant, en tout cas, les premiers échanges avec les personnalités politiques du territoire semblent avoir été chaleureux, comme l’indiquait Marie-Pierre Mouton, la présidente du Conseil départemental de la Drôme.

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par Guillaume Sockeel

Guillaume Sockeel, journaliste à la pointe de l'actu. D'une réactivité et d'une rigueur sans faille, il a un faible pour le vin, les uniformes... et les demi-échangeurs. L'équipe ne serait rien sans ses jeux de mots capillotractés (mais le mystère des stylos disparus serait peut être résolu ! )

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Le Château de Freycinet accueille des concerts depuis le début de l'été.

Saulce-sur-Rhône : Culture et proximité au Château de Freycinet

Mardi 20 juillet : Le journal de 12 h